LE MOURIDISME : IDÉOLOGIE, DOCTRINE, MODÈLE, VECTEUR OU VIATIQUE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE L’AFRIQUE (2)

25/09/2019

L’adjudant en retraite Ndiapaly Guèye, secrétaire général du Front pour l’Ouverture, l’Unité et la Défense de la République (FOUDR), ancien présentateur de l’émission radiophonique « Armée-Nation » à la RTS, diplômé de la Defense Language Institute (DLI) et de la Defense Information School (DINFOS) aux Etats-Unis d’Amérique, Journaliste-Spécialiste en Relations publiques rend hommage à Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, un génial patriote et précurseur du Panafricanisme. En cette semaine d’inauguration de la mosquée archi-moderne de Massalikul Jinane, l’Essentiel vous propose en quatre jets le texte d’anthologie écrit par l’adjudant-journaliste Ndiapaly Guèye en hommage à Khadimou Rassoul.

Une communauté à laquelle tout sourit, tout réussit avec une facilité d’intégration et d’adaptation qui force le respect et l’admiration des compatriotes mais aussi des pays d’accueil ; corollaire de leur dynamisme originel et de leur esprit d’entreprise. Que nos intellectuels africains, surtout nos politiques, se départissent des idéologies obsolètes aux soubassements athéistes ou non inclusifs, pour enfin pratiquer la pensée scientifique universelle de Khadimal Moustapha pour développer l’Afrique et l’éloigner à jamais des sentiers battus du sous-développement. Le déterminisme humain est largement évoqué à la page 5 dans « Destinée du Mouridisme », écrit par Madické Wade. Une invite aux Africains à s’armer jusqu’aux dents pour dompter la science. « Car, nous, êtres humains, marchons, naissons et mourons de la même façon même ceux à qui on colle le titre de grands penseurs : Darwin, Lomonossov, Mitchourine, encore moins Marx, Engels et Lénine n’ont jamais su expliquer le phénomène comme on l’a souvent fait quand il s’agit de la différenciation dans l’espèce ».

L’histoire se répète à chaque fois, et les faits sont souvent têtus. Juifs et noirs en ont toujours pâti et continuent d’en pâtir même si les juifs sont parvenus à prendre le dessus grâce à leur foi et leur esprit communautaire autour d’un idéal de survie profondément ancré en eux. Face à la montée du populisme, un phénomène malheureux qui commence à prendre du poil de la bête et à s’incruster dans les mentalités occidentales, le chômage étant passé par là, les dirigeants africains ont comme seule alternative de s’approprier le modèle économique du mouridisme. Quand Maître Abdoulaye Wade s’interroge dans son livre « Un destin pour l’Afrique » sous-forme de mea culpa, reconnaissant que le chemin suivi jusqu’ici, les aura conduit dans l’impasse, pourquoi ne pas en essayer un autre? : « Le moteur des peuples étant les idéologies et les doctrines, j’ai voulu montrer qu’il existe en Afrique assez de ressources spirituelles, intellectuelles et morales pour sous-tendre notre volonté d’édifier une nation forte, démocratique et prospère ».

 Poursuivant son réquisitoire sur fond de justification, il affirme : « Pour convaincre de cette possibilité, j’ai essayé de communiquer la somme de ma relecture de notre histoire qui, hélas, a été culbutée la tête en bas par l’historiographie développée sur la mouvance des puissances de domination et montrer que notre effort pluriséculaire de résistance à toutes les agressions, qu’il s’agisse de l’esclavage, de la colonisation ou de l’oppression multiforme actuelle, a bien été sous-tendue par une idéologie ». N’est-ce pas suffisant comme aveu d’échecs ? Cette saignée continentale de jeunes migrants africains, âgés entre (25 et 35 ans) vers l’Europe, au moment où l’extrémisme occidental avec les pratiques moyenâgeuses dans certains pays arabes qui continuent à réduire la race noire en esclaves, l’heure n’est-elle pas arrivée pour les africains de se prendre en charge en prenant leur destin en main.
 

LE MOURIDISME : IDÉOLOGIE, DOCTRINE, MODÈLE, VECTEUR OU VIATIQUE POUR LE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE DE L’AFRIQUE (2)
CHEIKH AHMAOU BAMBA ET CHEIKH OMAR TALL DANS L’EVEIL DES CONSCIENCES AFRICAINES

Pourquoi Cheikh Ahmadou Bamba et Cheikh Omar Tall auront été les plus suivis, les plus surveillés pour ne pas dire les plus épiés avant d’être pourchassés puis persécutés et forcés à l’exil ? Pourquoi hantaient-ils tant le sommeil des colonisateurs européens? N’est-ce pas qu’un fruit mûr et délicieux est plus exposé aux cailloux que l’autre qui ne l’est? Le seul combat qu’il fallait gagner chez les masses africaines par ces deux saints, apôtres de la non-violence et de l’identité de l’homme noir, c’était de vaincre l’ignorance des peuples, de participer à l’éveil des consciences africaines. Voici évoqués les vrais mobiles de leurs exils forcés, à partir de plans sournoisement ourdis avec une perfidie sans pareille comme savaient si bien le faire les colons Archinard, Marty, Gouilly, Hardy, Mangin, Dumont et leurs informateurs noirs africains.

Selon eux, il fallait par tous les moyens les isoler des masses pour créer un cadre propice à l’ignorance et à l’installation de la peur. C’est d’ailleurs l’une des principales causes de la destruction de l’université de Pire, qui aura été incendiée par Archinard et ses troupes, emportant des milliers de livres. L’ignorance et la pauvreté auront  toujours été les principaux objectifs sur lesquels les colons s’appuyaient pour asservir davantage les peuples africains. Il fallait installer la peur, l’asservissement avec la mise à mort décrétée de tous les royaumes, les rois massacrés, là où certains parmi eux, les plus chanceux, étaient exilés. En 1312.h (1895), dans la retraite spirituelle de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké (Rta), le Prophète lui signifia que le sang versé était abrogé et que le prix qui fait accéder à ce rang est une somme d’épreuves trop lourdes à la charge exclusive du postulant.

Le pacte fut conclu et le Décret Divin le mit en confrontation avec ses ennemis contemporains pendant plus de trente-deux ans durant lesquels il brava les exils, les brimades, les persécutions et les bannissements pour se raffermir dans la profession de l’Unicité de Dieu, ne reconnaissant qu’un Seul Maître, DIEU et DIEU exclusivement. Il en sortit, auréolé de succès. Ni compromis, ni compromission, car disait-il : «Je ne crains que mon ROI et ne porte mes espoirs qu’en Lui ; comment disposerais-je d’ailleurs ma destinée entre les mains de ceux-là qui sont incapables de régler leur sort?» Seulement, en 1913 déjà, selon Paul Marty, les soixante-dix mille (70.000) fidèles mourides ayant pris pour faits et causes leur guide Serigne Touba, une affluence de fidèles qui ne cessait d’étonner les colons français, comme le relataient les différents rapports des renseignements généraux.

Le mouridisme faisait partie des pierres angulaires dressées majestueusement pour barrer la route à l’évangélisation et à l’acculturation que le colonisateur entendait introduire puis propager dans le pays. Ce qui m’éblouit le plus dans la doctrine mouride, c’est l’intérêt, le sens qu’il donne au travail, à l’organisation et la manière avec laquelle ces valeurs sont propagées partout. L’organisation du travail occupe une place prépondérante dans la philosophie du mouridisme. Selon Paul Marty, à la page 107 de son livre, « Les mourides d’Ahmadou Bamba », revient sur les mécanismes de cette organisation et commet parvient-elle à s’élargir, s’étendre avant de cerner puis occuper toute l’économie du pays et de la sous-région. «La petite industrie et les corps de métier fournissent un bon contingent d’affiliés à la confession d’Ahmadou Bamba. Chaque contrée du pays avait sa spécificité du type de métier que les talibés exerçaient. Tailleurs, bouchers, cordonniers, porte-faix, bergers en dehors des quatre (4) communes.  Dakar : fabricants de matelas ; à Rufisque et Saint-Louis : pêcheurs et sur le fleuve : laptops. D’autres zones sont réservées aux charbonniers et aux femmes qui sont souvent des teinturières, couturières, brodeuses le long des escales du chemin de fer.»

De tout temps, l’économie du pays a toujours été entre les mains de la communauté mouride. Une preuve parmi tant d’autres que Serigne Touba a réveillé son peuple en lui démontrant la valeur du travail, comme du reste les bienfaits d’une pratique musulmane communautaire et solidaire. Ce modèle économique et social que les africains pourraient emprunter pour réussir la renaissance du continent est celui du mouridisme. L’heure du choix pour celui-ci est arrivée et a même sonné au lieu de s’attarder sur d’autres idéologies qui nous condamnent à périr. En conquérant intrépide, face à toutes les doctrines notamment le communisme, le socialisme, le capitalisme, qui continuent de s’écrouler comme des châteaux de carte en Afrique et à travers le monde, le mouridisme poursuit son grand bonhomme de chemin et contre vents et marées à convaincre et à séduire.

Ndiapaly Guèye
 


Commentaires (2)
1. dossou dahvaudou le 26/09/2019 13:55
Prêtre Vaudou et maître spirituel de haut niveau (satisfaction en trois jours)

Bonjour à tous et toutes. Je suis le grand maître vaudou de la dynastie Ogbonie Vaudou de Haïti. Je réside actuellement en Afrique de l'Ouest. Pour tout ce qui concerne les travaux vaudou et travail d'esprit, contactez-moi car vous aurez la satisfaction totale avec moi mais je n'aime pas du tout qu'on m'oublie après avoir reçu la satisfaction totale. Ah oui. Je sais de quoi je parle. Je suis spécialisé dans les travaux suivants :
-Retour Affectif de l'être aimer ;
-Porte-monnaie spirituel multiplicateur de billet ;
-Avoir d'enfant (stérilité);
-Occupé un grand poste dans son boulot ;
-Rembourser ses dettes ;
-Obtenir facilement un crédit ;
-Retrouver l'âme sœur ;
-Valise spirituel vaudou multiplicateur de billet de banque ;
-Purification de l'âme ;
-Desenvoutement

CONTACT MAITRE DOSSOU
E-mail personnel : dahvaudounon@live.fr
Tel ou whatsapp : +229 68 60 11 72
Site web: https://www.medium-voyant-retour-affectif.com/
2. https://retouraffectifvaudou.wixsite.com/retour-affectif le 30/09/2019 17:49
Retour d'affection rapide et puissant en 7 jours / Tel/whatsapp : +229 97 45 85 00

Spécialiste de Retour D'affection.
Retour d'affection rapide et puissant en 7 jours.
Sorcellerie/Magie/ Vodou/ Voyance/Retour de lêtre aimé
Faire revenir son ex avec photo, magie blanche pour faire revenir l'être aimé
faire revenir son ex a distance, comment récupérer son ex copain
Retour affectif puissant et rapide, rituel retour affectif puissant , rituel retour de l’être aimé, rituel pour qu'il m'aime rituel retour de l’être aimé, rituel pour faire revenir son ex, rituel de magie rouge pour se faire aimer d'une personne. Achat, amour, argent, chapelet, chapelet magique, Commerce, emploie, médium voyant, parfum magique, parfum magique d’attirance, retour affectif, retour d'affection.

Contact Maître SANTOS :
Tél Bénin: +229 97 45 85 00 (Joignable aussi sur Whatsapp)
Adresse E-Mail: Contact@marabout-vaudou-occulte.com

SiteWeb: https://retouraffectifvaudou.wixsite.com/retour-affectif
SiteWeb: https://retouraffectifvaudou.wixsite.com/mage-retour-affectif
SiteWeb: https://retouraffectifvaudou.wixsite.com/devenir-riche
SiteWeb: https://maraboutvaudou.wixsite.com/marabout
SiteWeb: https://sorcier-vaudou.onlc.be
SiteWeb: https://retour-affectif-ex.wixsite.com/marabout-vaudou
SiteWeb: https://richesse-rapide.wixsite.com/devenir-riche
Blog: http://marabout-vaudou-sorcier-retour-affectif-rapide.over-blog.com
Blog: http://medium-voyant-retour-affectif.e-monsite.com
Blog: http://magieretouraffectif.unblog.fr
Blog: https://maraboutvaudouretouraffectif.blogspot.com
Page: http://le-retour-affectif.over-blog.com/
Nouveau commentaire :
Serigne Saliou Guèye
Directeur de Publication
77 645 83 32 ; 76 309 85 85
sesag@lessentiel.sn