Muslim Pro: l'armée américaine aurait acheté les données de application de prière musulmane pour 'lutter contre le terrorisme'

17/11/2020

Muslim Pro, une application téléchargée plus de 98 millions de fois, rappelle à ses utilisateurs de faire leurs prières quotidiennes et fournit des lectures du Coran. Elle s'auto-qualifie "d'application musulmane la plus populaire". Mais surtout, elle prélève les données de localisation des fidèles pour les vendre à des courtiers, et l'armée américaine figure parmi les acheteurs, selon une nouvelle enquête du site Motherboard de Vice News.

Muslim Pro fait partie des centaines d'applications qui gagnent de l'argent en monétisant les données de localisation de ses utilisateurs à des tiers, en particulier des courtiers. L'armée américaine a acheté les données de Muslim Pro par l'intermédiaire d'un de ces courtiers en données tiers, selon Motherboard. 

Cette pratique a attisé la colère des défenseurs de la vie privée, mais les sociétés de données et leurs partenaires ont insisté sur le fait que les mouvements des personnes étaient anonymisés et pas directement liés à leur identité. Cependant, certaines études ont montré qu'il était facile d'ôter l'anonymat de ces informations et de les relier à des individus.

Cette nouvelle enquête illustre la manière dont les agences gouvernementales américaines peuvent solliciter des courtiers en données privés pour glaner des informations détaillées sur les mouvements des personnes, y compris des citoyens américains. Certains parlementaires ont demandé que cette pratique soit davantage réglementée après que le ministère de la sécurité intérieure a acheté des données pour retrouver des individus soupçonnés d'avoir immigré illégalement aux États-Unis.

Muslim Pro vend des données de localisation à un courtier tiers appelé X-Mode, selon Vice News. D'après son site web, cette société a à son tour transféré ces informations à des entrepreneurs du secteur de la défense qui les ont ensuite fournies au ministère de la défense. Les représentants de Muslim Pro et de X-Mode, ainsi que le Pentagone ont tous été contactés par Business Insider, et n'ont pas donné de réponse pour l'instant.


X-Mode a déclaré à Motherboard que les données échangées avec les entrepreneurs militaires sont "principalement destinées à trois utilisations : la lutte contre le terrorisme, la cybersécurité et la localisation de futurs foyers de contamination au COVID-19". X-Mode a déjà publié des données de localisation anonymes pour situer les mouvements de population autour des zones où l'épidémie progresse.

L'armée américaine a également acheté des informations de localisation directement auprès de courtiers sans passer par des entreprises de défense. Selon les dossiers de marchés publics, le commandement des opérations spéciales des États-Unis a dépensé 90 656 dollars en avril pour accéder aux renseignements fournis par la société Babel Street, qui exploite les données de certaines applications.

Le représentant de Babel Street contacté par Business Insider ne s'est pas encore exprimé sur la question. L'entreprise vend un produit appelé Locate X qui permet de visualiser les mouvements de population à l'intérieur d'une zone précise, selon Motherboard. Ses clients peuvent effectuer autant de recherches qu'ils le souhaitent après avoir payé pour accéder aux données, d'après un document marketing de Babel Street.

Ce concept de monétisation mérite d'être mentionné. En effet, le Pentagone a déjà utilisé des données de localisation pour planifier et exécuter des opérations militaires. La National Security Agency (NSA) a, quant à elle, utilisé un autre type de données glanées sur des cartes SIM qui ont servi à effectuer des frappes de drones contre des soldats suspectés d'être des Talibans.

​ Cette information a été révélée par The Intercept, un magazine d'investigation en ligne américain, en 2014. Pour l'instant, on ignore si les données de localisation achetées par des courtiers tiers ont directement informé des opérations militaires américaines spécifiques ou non.


Commentaires (0)
Nouveau commentaire :
Serigne Saliou Guèye
Directeur de Publication
77 645 83 32 ; 76 309 85 85
sesag@lessentiel.sn